mardi 23 février 2016

Dylan Dubois

Dylan Dubois - Martine Pouchain - 5/5 Coup de cœur février

Editeur : Sarbacane (2015)


Roman Jeunesse (a partir de 12 ans)

* commander sur Amazon : Dylan Dubois *

Résumé :

Après un an en foyer, Dylan, un garçon de 16 ans tendre et solitaire, rentre chez lui… où une surprise l’attend : son père a trouvé une remplaçante à sa mère, partie trois ans plus tôt.
A priori, Dylan n’a rien contre Cynthia, sa séduisante belle-mère. Sauf quand elle met son chien Rusty dehors « parce qu’elle ne supporte pas son odeur ». Et puis, Dylan ne comprend pas pour- quoi c’est elle qui fait la pluie et le beau temps dans la maison alors qu’elle passe ses soirées à se faire draguer dans les bars. Il ne comprend pas non plus pourquoi son père mute caniche dès qu’elle le siffle… Mais le pire, c’est quand il finit par comprendre. Cynthia n’est pas seulement une belle-mère désagréable et égoïste : c’est une veuve noire, une machine à diviser, à manipuler et démolir les autres. Là, il n’a plus qu’une issue : se tirer avec Rusty, direction la forêt, le seul endroit où il se sent en sécurité, pour aller voir si ailleurs a plus de sens qu’ici.


 
" Il faut être perdu, il faut avoir perdu le monde pour se trouver soi-même"  Henry David Thoreau

Dylan Dubois est un roman à la première personne dans lequel on suit les aventures de Dylan, personnage éponyme du roman. Dylan est un personnage à la fois un peu étrange et particulièrement attachant si bien qu'il est très agréable d'être dans sa tête. Il est très mûr pour son âge.  Sa situation est pourtant loin d'être facile. Placé en foyer après que sa mère l'ait abandonné et que son père se soit mis à noyer son chagrin dans l'alcool, à son retour, il se retrouve en quelque sorte étranger dans sa propre maison. En effet, son père à ramener une femme à la maison, et celle-ci entend bien faire la loi. C'est pourtant avec plein de bonne volonté, et prêt à toutes les concessions que Dylan s'accommode de la situation. Même si cela lui crève le cœur de devoir laisser son chien dehors, car sa belle-mère refuse qu'il mette une patte à l'intérieur, même s'il doit s'occuper de Pedro, l'insupportable petit garçon de madame, même si cela l'énerve de voir son père trimer comme un esclave pour satisfaire l'élue de son cœur, il ne dit rien. Sa grande maturité et ses centres d'intérêt pour le moins originaux pour un garçon de son âge, en font un garçon solitaire, à l'écart de la société. Sa vieille voisine, lui a transmis l'amour de la lecture, et de l'écriture, et son plus grand rêve est d'aller vivre en autarcie dans les bois avec son chien. Pourtant, ce sont bien les gens qui vont faire évoluer Dylan.

Les personnages sont la grande force de ce roman. Parfois atypiques, ils sont pourtant toujours criants de vérité. Que se soit la belle-mère manipulatrice, version moderne de la marâtre de conte de fées et le père qui "mute caniche quand elle le siffle" qui m'ont rappelés des situations vécues personnellement, le petit Pedro, gamin insupportable qui en réalité ne recherche qu'un peu d'attention et d'amour, Tobie, une jeune fille sourde qui débranche ses appareils quand la conversation ne l'intéresse plus et pour laquelle Dylan a bien du mal à définir les sentiments qu'il ressent, ou encore Gus le scientifique qui vit en ermite dans la forêt... Tous ont leurs histoires et apportent à Dylan une belle leçon de vie. Sous son allure de grand solitaire un peu asocial, Dylan est en réalité un être plein d'amour qui s'attache très facilement aux gens. Au fil de son périple, il va apprendre que la vie ce n'est pas uniquement les livres et les arbres, mais aussi les rencontres, l'amitié et l'amour. 
Le style est un savant mélange de langage familier et de poésie. L'auteur ponctue son texte de citation de grands auteurs, romanciers ou poète, de métaphores poétiques et de jurons.  Le rendu est assez original, bien que très naturel. Cela correspond très bien à la voix intérieure de Dylan et contribue à lui donner une réalité. 

En bref, j'ai eu un vrai coup de cœur pour ce roman et cela dès le résumé. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire