vendredi 25 mars 2016

Planifier son roman # 5 : La scenarisation


Normalement à ce stade, vous devez avoir terminé le synopsis détaillé de votre roman. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez retrouver les étapes précédentes ici.

Vous êtes prêts ? Alors allons-y !

Étape 1 : la liste des événements


Il s'agit maintenant de lister les événements qui constitueront les scènes de votre roman. Une scène est une séquence de votre histoire facilement manipulable et réorganisable. Elle a un début, une fin et surtout un but.

Une fois cette liste établie, essayez d'identifier les liens logiques entre ces événements. Cela vous permettra de définir la chronologie de votre histoire de manière à ce que les scènes s'enchaînent avec le plus de fluidité possible et d'assurer ainsi la cohérence de votre récit.

N. B.  : Cette étape n'est pas indispensable. Si la chronologie de votre histoire telle qu'elle apparaît dans votre synopsis vous convient et si le découpage en scène vous vient naturellement, vous pouvez passer directement à l'étape suivante.

Étape 2 : Le séquencier


Il s'agit maintenant de détailler ce qui va se passer dans chaque scène. Rassurez-vous, vous n'êtes pas obligé de le faire pour tout le roman en une seule fois. À mon avis, c'est même contre-productif, car il y a de fortes chances que certains aspects de l'histoire changent au cours de l'écriture, au fur et à mesure que vos personnages prendront vie sous votre plume. Je vous conseille de faire ce travail pour une quinzaine de scènes. 

Écrivez tous ce qui vous passe par la tête sur la façon dont va ( ou peux ) se dérouler la scène. Cela peut-être des informations sur le déroulement, des détails importants pour la suite de l'histoire que vous ne devez surtout pas oublier de mentionner, des morceaux de dialogue qui vous viennent à l'esprit... Profitez-en ! C'est la dernière fois que votre esprit créatif aura le loisir de se déchaîner, libre de toute contrainte de langue ou de style. Plus vous serez précis à ce stade et plus il vous sera facile d'écrire la scène en question à l'étape suivante. Un cerveau normalement constitué, comme c'est cas du mien, et, je suppose, du vôtre, a du mal à partir du néant. Il est vite submergé par l'étendue des possibilités. Cela peut aller jusqu'au syndrome de la page blanche, mais de façon plus générale, il est juste très difficile de se concentrer sur le style si on n'a pas quelque chose sur lequel s'appuyer. Pour éviter ça, certains auteurs vont faire des plans très précis, c'est ce que nous essayons de faire ici. D'autres vont fonctionner avec de multiple réécriture, le premier jet servant alors souvent de plan. C'est comme ça que j'ai travaillé pour mes romans précédents. 

Il nous faut également nous pencher sur la question de la narration. En effet, jusqu’ici nous étions dans l'imaginaire pur. Il s'agissait d'inventer une histoire. Vous allez maintenant créer un roman. Vous allez raconter votre histoire. Et pour cela, il lui faut une voix. Celle-ci peut être différente pour chaque scène, c'est pourquoi nous en parlons ici. 

Je pense que tout le monde a déjà entendu parler des différents points de vue ( interne, externe, omniscient) . À ne pas confondre avec la personne qui raconte le récit ( première personne du singulier, troisième personne du pluriel ). Je ne vais pas vous faire un cours là-dessus ici, ce n'est pas l'objet de cet article. Si cela vous intéresse, n'hésitez pas à le demander en commentaire, je consacrerai un article au sujet.
 Si votre narrateur est le même du début à la fin du récit, il est bien entendu inutile de le préciser dans le plan de la scène, mais si, comme moi, vous aimez bien passer d'une conscience à une autre tout au long de l'histoire, il peut être intéressant de noter qui est le personnage de point de vue.

Pour vous aider, voici une petite liste des choses auxquelles il est intéressant de réfléchir pour chaque scène. Ce ne sont que des exemples, libre à vous d'ajouter ce qui vous semble important. 

  • Identification ( chapitre, numéro de la scène )

  • Nombre de signes souhaités : Si vous visez un nombre de signes particuliers, il peut être intéressant de prévoir la longueur de chaque scène. Moi, j'en suis incapable, et surtout, cela m'intéresse moyennement. J'écris des histoires, pas un nombre de mots. 

  • Le lieu : Très important si vos personnages voyagent beaucoup ou sont dispersés sur la carte

  • L'heure et la date : Évite bien des incohérences ^-^ . Je parle en connaissance de cause. On met parfois des années à écrire un roman, et on oublie que le personnage vite si le personnage est resté une ou deux semaines à tel endroit. Mais le lecteur qui lit le livre en quelques heures ne manquera pas de relever l'erreur. 

  • Personnages impliqués : Évite de zapper le gentil copain du héros qui, bien que très discret, est bel et bien là. Utile aussi dans les scènes de groupes.

  • Narrateur / Personnage de point de vue

  • Déroulement de la scène, of course. 

  • Dialogue : pour ne pas oublier le trait de génie qui vient de vous traverser la tête

  • But / Conflit : À quoi sert la scène ? Cela peut être à faire avancer l'intrigue, découvrir le caractère d'un personnage, développer des relations entre les protagonistes, dresser un contexte, ou que sais-je encore, mais il faut que vous lui trouviez un but sinon c'est qu'elle n'a sans doute pas sa place dans votre roman. 
Personnellement pour cette étape, j'ai utilisé Scrivener, mais un simple tableau Excel suffit. Il serait d'ailleurs intéressant que je classe les infos dans un tableau. 

Voilà ce que cela donne pour les premières scènes de mon roman Le pays des enfants parfaits ( Sorry, les captures d'écran ne sont pas top ). Vous remarquerez que je ne suis pas forcément tout mes conseils, du moins, pas pour toute les scènes. Pour explication, une partie de ces scènes avaient déjà été écrite avant que je commence à planifier le roman, même si elles ont un peu changé depuis. 





Voilà, nous en avons fini avec la planification de votre roman. L'idée de départ est maintenant devenue un plan détaillé, il ne vous reste plus qu'une chose à faire : ECRIRE !

Je vous souhaite à toute et à tous bonne chance, et je vous dis :

 " À vos plumes ! ". 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire