mercredi 27 avril 2016

Zoom sur # 2 : la série Locke and Key



Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui, nous allons parler d'un comics, les Locke and Key, écris par Joe Hill et dessinés Gabriel Rodriguez.

Les auteurs

Joe Hill ( scénariste)


Fils du célèbre écrivain d'horreur Stephen King, Joe Hill est né en 1972 dans le Maine. De son vrai nom Joseph Hillstrom King, il prend le nom de Joe Hill, chanteur engagé en l'honneur de qui il a été prénommé afin de construire sa carrière sur son propre mérite et sortir de l'ombre de son illustre père.


En 1999, il reçoit le prix du roman court A. E. Coppard pour sa nouvelle Mieux qu'à la maison . Durant les années suivantes, il écrit de nombreuses nouvelles. Il publie son premier roman en 2007 pour lequel il reçoit plusieurs prix. Satisfait de son succès, il confirme publiquement son identité.
Il scénarise également la série de comics Locke & Key, édité par IDW Publishing, et dont le premier numéro est épuisé dès le jour de sa parution. En 2009, il co-écrit un roman court , Plein Gaz, avec son père. Il publiera ensuite deux autres romans : Cornes en 2010 et NOS4A2 en 2013.


Gabriel Rodriguez (dessinateur)


Gabriel Rodriguez est un dessinateur chilien, né en 1976. Il est le co-créateur avec Joe Hill du monde de Locke and Key. Il a également illustré Seduth et Secret Show de Clive Barker, Beowulf, et Land of the Dead de George A. Romero, ainsi que plusieurs comics des Experts.






L'histoire


Locke and Key parle de Locke et de Key. D'un côté, nous avons les Locke, une famille déchirée par le meurtre brutal du père assassiné par un étudiant déséquilibré. De l'autre, une maison de campagne au nom prophétique de Keyhouse sur l'île de Lovecraft, qui recèlent des clés aux étranges pouvoirs.  Les enfants Locke, Tyler, Kinsez et Bode tentent tant bien que mal de se reconstruire, tout en gérant une mère alcoolique, et les attaques d'un être maléfique qui veux s'emparer des clés.

Le ton est donné dès les premières pages avec le meurtre sanglant du père par deux adolescents psychopathes. Les gamins Locke vont en baver. L'univers est glauque, oscillant entre fantastique et horreur. 



Les graphismes

Le style de Gabriel Rodriguez peut rebuter au premier abord, notamment au niveau des visages, un peu perturbant, mais passé cette première impression on s'aperçoit qu'il est tout a fait adapté à l'histoire et contribue à l'ambiance dérangeante de l'oeuvre.



Publication

Initialement publiés par IDW Publishing, les six tomes de la série sont tous édités en français par Milady.




Pour conclure, Locke and Key est une excellente saga, bien loin de l'image que j'avais des comics. L'intrigue est original et se réinvente tout au long des différents tomes. Pour l'instant, je n'en suis qu'au tome 4, je ne peux donc pas me prononcer sur la fin, mais pour l'instant, je ne saurais que vous la conseiller. 




jeudi 21 avril 2016

Angélique boxe, de Richard Couaillet


Angélique boxe, de Richard Couaillet

Editeur : Acte Sud

Roman Ado

109 pages











" Le sac accuse les coups, se balance. La vie ne vaut pas plus. Un sac qui encaisse sans rien dire. Et sa vie ne saurait aller plus loin. Alors Angélique boxe, boxe, au rythme de sa respiration. Angélique se vide de tout, la cité, le bahut, les autres. Surtout les autres. "

 Un roman très court, sans fioriture, tout simplement poignant. L'histoire d'une jeune fille qui boxe, contre la vie, contre la mort, contre les autres qui ne la comprenne pas, contre le destin, contre la misère, contre la poussière de charbon qui recouvre tout. 


" J'ai décidé que la mort serait le seul ennemi de ma vie, de mon ring, qu'elle n'avait qu'à se tenir, que je combattrais sans gants, à mains nues, et que s'il fallait aussi, je boxerais contre mon camp, je boxerais la vie pour la remuer un peu, pour ne pas qu'elle s'oublie "


Angélique vit avec sa famille dans une cité minière du Nord. C'est la petite dernière, la seule fille aussi, une fillette aux grands yeux bleus et au caractère de feu. Angélique est une écorchée vive. Une rage l'habite qu'elle a besoin d’exorciser. Alors, elle distribue les coups et les reçois aussi. Ceux psychologiques du système scolaire qui cherche à tout prix à la faire entrer dans une case, puis ceux physiques des autres jeunes de la cité. Plusieurs fois, Angélique passe au seuil de la mort. Alors, inlassablement, elle boxe, encore et encore. Inlassablement. Les mots se font coup de poings. Crus. Brutaux. Ils racontent la violence, la misère, la mort, le deuil, mais aussi la froide détermination d'une jeune fille qui refuse de laisser la vie la mettre KO. 


" Ils voulaient lui coller le gris au fond des yeux, ils auraient voulu délaver, lessiver le bleu insolent de son regard, lui cribler la pupille de tristesse, baisser ses paupières de boxeuses sur un regard éteint "

Pour résumer, Angélique boxe est un roman "coup de poing " ( excusez-moi du jeu de mots), le genre qui vous donne envie de pleurer ou au contraire vous donne envie de vous révolter. 


samedi 16 avril 2016

Un mois, une maison, un achat #2 : éditions du Chat Noir



"Un mois, une maison, un achat. Les petites maisons d'édition nous offrent des pépites, lisons-les !"

Me voilà de retour pour une nouvelle édition de Un mois, une maison, un achat Le principe est le suivant, délaisser un peu les grandes maisons d'éditions, et donner leur chance aux petites maisons et aux nouveaux auteurs. Venant moi-même de signer dans une petite maison, je ne pouvais qu'adhérer au mouvement.


Ce mois-ci met à l'honneur les éditions du Chat Noir, une petite maison d'édition spécialisée dans la littérature de l'imaginaire. Même si je n'ai pas encore eut le temps de lire le livre commandé en février ( oui, j'ai sauter le mois de mars) sur le site des  Editions Voy'[el], je n'ai pas pu résister.

Pourquoi ?

  1. Parce-que le nom de cette maison d'édition est tout simplement trop classe. 
  2. Parce-que leurs livres sont vraiment magnifiques et me faisaient de l’œil depuis un moment déjà.
  3. Parce-que c'est une petite maison familiale, publiant de jeunes auteurs français et que cet effort mérite d'être soutenu.
  4. Parce-que les livres sont à des tarifs tout a fait abordable et la livraison a seulement 0,10 euros, de quoi se faire plaisir sans ruiner son budget. 
J'ai eus beaucoup de mal à faire mon choix, car tous les livres me faisaient envie. J'ai finalement opté pour Par la grâce des sans noms, un roman de steampunk par Esther Brassac, et les Damnés de Dana, par Ambre Dubois.



J'ai eus l'agréable surprise de découvrir dans mon colis, un exemplaire de Géniteurs et fils, de Anthony Boulanger, ainsi que plusieurs garde-pages.

En effet, pour toute commande passée au mois d'avril, les éditions du Chat Noir nous offre quelques petits cadeaux.

- A partir de 25 euros d'achats : Géniteurs et fils offert- A partir de 40 euros d'achats : Géniteurs et fils + Il neige sur Encelade offerts- A partir de 60 euros d'achats : Géniteurs et fils + Il neige sur Encelade + Fragments et cicatrices offerts.


Les titres de Cécile Guillot et Mathieu Guibé seront envoyés dédicacés si vous en faites la demande dans votre commande.


C'est donc l'occasion idéale de passer une petite commande. N'hésitez pas à partager en commentaire les titres qui vous font envie. 

lundi 4 avril 2016

C'est lundi, que lisez-vous ?


Je rappelle rapidement le principe de ce rendez-vous pour ceux qui ne connaîtraient pas encore. Ce rendez-vous a été initié par Mallou et est maintenant géré par GalleaneLe but est simple, se retrouver chaque semaine pour parler de nos lectures passées, en cours et à venir.

Comme chaque lundi, on répond à ces trois petites questions :


1. Qu'ai-je lu la semaine dernièrement
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?




J'ai terminé Eléanore, de Holly Black, un roman jeunesse plutôt sympathique. 


Résumé :

Zach, Poppy et Alice partagent une passion : les jeux de rôle avec des figurines. Ils ont inventé un monde à eux, peuplé de pirates, de cruelles sirènes, de voleurs et de trésors. Cc monde est dirigé par la Sublime Reine, incarnée par une inquiétante poupée de porcelaine qui trône derrière une vitrine chez Poppy et qui semble tout observer à travers ses paupières doses. Or, un jour, un incident pousse Zach à arrêter le jeu. La nuit suivante, la poupée se réveille et se confie à Poppy : elle a jadis été fabriquée avec les cendres d'une fillette nommée Eleanor, et elle exige d'être enterrée avec les siens, sinon les trois amis ne connaîtront jamais le repos.


J'ai aussi finie d'écouter L'élégance du hérisson, de Muriel Barbery. C'est la première fois que je m'essaye au livre audio et ce fut plutôt une bonne expérience. 

Résumé :

"Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants.

Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision: à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai."







J'ai ensuite enchaînée avec  Personne n'ai venude Toni Maguire, Ecriture, mémoire d'un métier de Stephen King, et le silence de Mélodie, de Sharon M.Draper, trois livres dans des genres assez différents, mais qui m'ont tous beaucoup plu.



Personne n'est venu : Mon enfance dans l'orphelinat de l'horreur par Garner
Résumé :

Robbie Garner n'a que 5 ans lorsqu'il assiste à la tentative de suicide de son père. Le même jour, sa mère alcoolique décide de le placer dans un orphelinat, ainsi que ses deux frères et sa sœur. Tenu par des religieuses, le Sacré-Cœur est en apparence un orphelinat paisible. Pourtant, on y commet les pires abus. Privations, sévices corporels, humiliations..

Robbie trouve la force de résister, mais son frère cadet Davie gardera d'importantes séquelles psychologiques. Plus tard, Robbie est transféré à Haut-de-la-Garenne, où des gardiens pervers et violents organisent en toute impunité des orgies sexuelles d'une cruauté inouïe. Certains enfants se suicident, d'autres disparaissent mystérieusement...




Résumé :

Mélodie n’est pas une enfant ordinaire. À cause de sa maladie, elle ne peut ni marcher ni parler, mais elle a une mémoire photographique et elle se souvient de tout ce qu’elle a vécu dans les moindres détails. À seulement 11 ans elle est déjà plus intelligente que les adultes qui veulent la diagnostiquer, et bien plus encore que ses camarades de classe, les mêmes qui pensent qu’elle est attardée car elle ne peut pas les contredire. Mais Mélodie refuse d’être définie par son handicap, et elle est déterminée à le faire savoir au monde entier… d’une manière ou d’une autre.








Résumé :

Quand Stephen King se décide à écrire sur son métier et sur sa vie, un brutal accident de la route met en péril l'un et l'autre. Durant sa convalescence, le romancier découvre les liens toujours plus forts entre l'écriture et la vie. Résultat: ce livre hors norme et génial, tout à la fois essai sur la création littéraire et récit autobiographique. Mais plus encore révélation de cette alchimie qu'est l'inspiration. Une fois encore Stephen King montre qu'il est bien plus qu'un maître du thriller: un immense écrivain. La vie n est pas faite pour soutenir l'art. C est tout le contraire.








Résumé : 

Être Margaret Thatcher ou rien. C'est toute l'ambition d'Eve Bowen, secrétaire d'État au gouvernement britannique. Jusque-là, pas la moindre erreur de parcours. Mère célibataire, elle a su émouvoir une partie de l'opinion et séduire l'autre par son conservatisme farouche. L'enlèvement de sa fille ruine d'un coup sa vie de femme et ses plans de carrière. Eve doit renouer avec le père de l'enfant, un homme rayé de sa vie depuis longtemps. Ce Dennis Luxford, devenu rédacteur en chef d'un journal à scandale, elle le hait au point de soupçonner sa participation au kidnapping.

Havers et Linley ne croient pas à cette thèse. En revanche le couple de flic le plus baroque et le plus intuitif du Yard a compris que cette affaire politico-mondaine en cachait une autre, sordide et sanglante.






Sur mes étagères :

 Écriture :

Bonne semaine à toutes et à tous !