jeudi 30 juin 2016

World building ou comment créer un univers pour votre histoire # 2 : Insuffler la vie


La semaine dernière, nous avons donné à notre monde sa forme primitive. Nous avons défini sa géographie physique. Nous connaissons dans les grandes lignes les différents climats qui y règnent, ainsi que la nature qui s’y développe. Mais un monde vide ne nous servirait pas à grand-chose, nous allons donc maintenant y insuffler la vie.

Besoin d'un petit rattrapage, c'est par ici.


Les animaux sauvages



Nous avons ajouté des plantes, des arbres, des montagnes, des rivières, mais pour l’instant votre monde est dépourvu de toute forme de vie animale. Nous allons donc le peupler. Pour cela, le processus est le même que pour les végétaux. Il suffit de se poser la question « Quel type d’animal pourrait vivre dans ce climat ? » La réponse peut-être à peu près tout ce que vous voulez tant que vous pouvez le justifier. Dans un souci de réalisme, il serait par exemple peu judicieux de mettre des animaux à sang-froid comme les serpents dans la toundra gelée sans expliquer comment ils sont arrivés là et comment ils se sont adaptés pour survivre. À partir du moment où vous réfléchissez au pourquoi du comment, vous pouvez presque tout vous permettre. Vous avez vraiment besoin de cet énorme serpent en plein milieu de ce territoire glacé. Pas de problème. Ajoutez de l’activité volcanique, des sources d’eaux chaudes ou n’importe quoi d’autre qui permettrait à la bestiole de se réchauffer. 



Je ferais peut-être un article sur la création d’espèces ou sur les créatures légendaires. Je ne sais pas encore. Mais notez que si vous créez votre monde uniquement pour abriter l’histoire de votre roman, vous n’aurez probablement pas besoin d’entrer trop en profondeur dans les détails à moins que la bête en question ait un rôle majeur à jouer.


La chaîne alimentaire


Nous avons maintenant des animaux qui évoluent à la surface de notre monde. C’est bien. Mais cette vie sauvage s’équilibre-t-elle ? 
En effet, même si envoyer votre héros dans une région infestée de prédateurs peut semblait intéressante du point de vue de l’histoire, il faut garder en mémoire qu’eux aussi ont besoin de se nourrir, et pas seulement avec les quelques aventuriers assez fous pour venir visiter le coin.
Bien sûr, ils peuvent s’entre-dévorer, mais est-ce suffisant pour maintenir chacune des populations ? Probablement pas. Alors, pourquoi ne pas ajouter quelques espèces à croissances rapides comme des lapins ou autres rongeurs.

Dans l’ensemble, la création d’une chaîne alimentaire n’est pas absolument indispensable, surtout si votre personnage est une princesse qui ne sortira de son château que pour rejoindre celui de son époux. Mais, dans les autres cas, y réfléchir un peu pourra ajouter du réalisme à votre récit.

Les civilisations



Enfin, les choses vont devenir vraiment intéressantes. Ce n’est pas que tout ce que nous avons fait jusque là ne l’était pas, mais, ce qui va vraiment transformer votre monde, lui donner sa substance, ce sont les différentes civilisations qui le peuplent. Des formes de vie intelligentes qui vont s’en emparer et le plier à leurs besoins. Suivant le niveau de développement de vos espèces, vous aurez probablement besoin d’ajouter des villes, des royaumes et autres formes de communauté sur votre carte. N’oubliez pas non plus tous les à côté destiner à produire les ressources nécessaires à la satisfaction des besoins des habitants , comme des terres agricoles, des mines, des usines, des aqueducs... Encore une fois, cela dépendra beaucoup du type d’histoire que vous voudrez écrire.


L’ajout de formes de vie intelligente se fait sur le même schéma que pour les autres espèces. Ressortez votre carte et demandez-vous à quoi peuvent bien ressembler les gens qui vivraient à tel ou tel endroit. Ainsi, s’il y a beaucoup de soleil les habitants auront la peau plus foncée. Dans des climats très froids, la capacité à stocker de la graisse présentera un avantage évolutif. De même, un guerrier des plaines survivra plus longtemps s’il est grand et fort, alors qu’à l’inverse un chasseur-cueilleur qui vit dans la jungle et grimpe aux arbres pour se cacher aura intérêt à être petit et mince. 



Une fois que cela est fait, ayez une petite pensée pour les migrations et les guerres. Partout où il y aura des obstacles, vous aurez une plus grande divergence des gènes. De même, les zones de fort échange se verront dotées d’une population plus métissée. Un même groupe peut évoluer de manière radicalement différente s’il se voit soudain séparé ou isolé. 



Une autre différence avec les animaux est la capacité de s’adapter ou plutôt d’adapter son environnement. Grâce à la technologie ( ou à la magie) , vous pouvez voir se développer des civilisations dans des zones pour le moins hostile. Le revers de la médaille est que plus une espèce est avancée, plus les sociétés dans lequel elle évoluera seront complexes. La culture, les traditions, les croyances, les lois sont autant de points qu’il vous faudra considérer pour créer une civilisation crédible et originale. Le sujet est tellement vaste qu’il mérite bien un article pour lui tout seul. Nous nous occuperons de ça la semaine prochaine. En attendant, commencez déjà à réfléchir aux types de civilisations que vous voulez dans votre histoire. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait, il va aussi falloir commencer à réfléchir au type d’univers que vous voulez créer ( dystopie, steampunk, dark ou hight fantasy…. ou un mélange de tout ça) car cela influencera vraiment cette étape et celles qui vont suivre.


Une petite pointe d'histoire



Sauf si votre monde est censé être tout neuf, ce qui est plutôt rare, il est intéressant


d’ajouter des éléments qui témoignent de son histoire. Cela peut être aussi simple qu’une tour détruite par une terrible tempête cinquante ans plus tôt ou plus élaboré comme les vestiges d’une civilisation ayant existé des milliers d’années avant la naissance de vos personnages. Cela peut être aussi récent comme les ruines d’un village détruit par le passage d’une armée quelques semaines plus tôt. Ces tout petits morceaux d’histoire feront une énorme différence en terme de richesse de votre monde. Peut-être plus que tout ce que nous avons pu voir jusqu’ici. De plus, non contents de fournir une trame de fond fantastique pour votre histoire, ces vestiges peuvent aussi être utilisés de manière plus subtile. Ce mirador cassé peut être le terrain de jeu préféré des enfants du village ou servir de refuges à une bande de bandits, ces ruines antiques un terrain d’étude inépuisable pour des scientifiques et aventuriers de tout bord désireux de percer le mystère. Pour l’instant, il ne s’agit pas de définir précisément l’histoire de votre monde. Inutile de dresser la liste des rois sur dix générations et de répertorier la moindre escarmouche aux frontières. Laissez juste affleurer à la surface quelques touches de passé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire