Mon top des romans avec des Sidhes et autres créatures de la Féérie



Vous aimez le fantastique, l’urban fantasy ou encore la bit-lit, mais vous en avez assez des vampires et des loups-garous ? Et si vous changiez un peu. Voici mon top des meilleurs romans avec des Sidhes ( et autres créatures de la Féérie ).

Qu’est-ce qu’un Sidhe ?



Moins connus que les vampires et les loups-garous, les Sidhes répondent aussi à un ensemble de règles et de codes. Voici un bref récapitulatif pour savoir à quelles créatures on a affaire.


Les Sidhes et la Féérie

Les Sidhes ou Aes Sidhes ( habitants du Sidhe) sont des créatures surnaturelles issues de la mythologie et du folklore celtique. Selon le livre des invasions de l’Irlande , Lebor Gabala Erenn, il s’agirait d’une survivance des anciens dieux d’Irlande, les Tuatha dé Dana ( ou enfants de de la déesse Dana). Chassés de notre monde par les Gaëls, les habitants actuels de l’Irlande, ils  auraient été contraints de se réfugier dans le Sidhe, l’Autre-monde de la mythologie celtique, devenant ainsi le peuple caché des tertres. En laissant leur place aux hommes, les Tuatha dé Dana, devenus, Aes Sidhes, puis seulement Sidhes, vont perdre une grande partie de leurs pouvoirs et être petit à petit assimilé au folklore anglo-saxon, notamment aux fées et aux elfes. Cette perte de la souveraineté divine se manifeste par une réduction d'échelle à la fois physique et magique au fur et à mesure de la diminution de leur influence dans les croyances humaines. Décrit, comme "géant" en tant que divinités, les Sidhes vont peu à peu revenir à des proportions humaines, voir inférieures. Le peuple caché devient le petit peuple,  les terribles sortilèges de jadis capables de faire trembler les rois d’Irlande vont devenir de simple mauvais sort. Ce lien très fort entre croyance et puissance magique est un thème récurrent dans les romans qui parlent des Sidhes et de manière plus générale des dieux. Si celui-ci vous intéresse, je ne peux que vous conseiller l'excellent American Gods de Neil Gaiman dont la série vient de sortir.

Retrouver ma chronique sur Américan Gods ici

Comme souvent, les écrivains s’appuient sur ces légendes populaires pour bâtir leur propre univers. Dans la littérature contemporaine, le terme Sidhe, s'éloigne souvent un peu de son origine,  pour désigner un peuple merveilleux, fortement inspiré des elfes de Tolkien. D’apparence humanoïde et dotés d’un charme irrésistible, les Sidhes y représentent la noblesse de la Féérie.

Seelie et Unseelie


La société Sidhes est caractérisée par une dualité extrême avec d’un côté les Seelie et de l’autre les Unseelie. La cour Seelie ou cour “ brillante”, “scintillante”, “doré” ( vous voyez l’idée) est un monde d’illusion, de charme et d’enchantement. La cour Unseelie ou “ténébreuse” ou “sombre”, quant à elle, abrite les créatures les plus terrifiantes de la féérie. Il est intéressant de noter qu’il ne s’agit pas ici d’une dualité Bien/ Mal comme en a l'habitude. Cette notion, très humaine, de bien et de mal est inconnu du peuple Fey. S’il existe des créatures plus “malfaisantes” ou plus “attrayantes” que d’autres, toutes agissent dans leur propre intérêt et sans se soucier du mal qu’elles peuvent causer aux humains.

Le glamour

Si suivant les romans et l’imaginaire de l’auteur, les Sidhes peuvent pratiquer différentes formes de magie, ils possèdent une forme de magie bien à eux  :  le glamour. En anglais, le glamour désigne à l’origine une forme de magie destinée à embellir la réalité. Ce pouvoir typiquement féérique est lié à la nature même de ces créatures. Il joue sur le lien étroit entre réalité et imaginaire qui les caractérise et leur capacité à manipuler, cette fameuse "étoffe dont sont faits les rêves" (Shakespeare, La Tempête), cette substance qui imprègne chaque être, chaque lieu, chaque objet issu de l'Autre Monde, où tout est plus beau, plus fort, plus vif. Il ne s'agit pas juste de créer une illusion, mais bien de modifier la structure même du réel.

Voilà, maintenant que vous en savez un peu plus sur ces créatures féeriques que sont les Sidhes, voici mon top des romans qui les mettent en scène.

Mon top 5 des romans avec des Sidhes :

1) Merry Gentry, Laurell K.Hamilton

Résumé tome 1 :

"Il y a plein de gamines qui rêvent de devenir un jour princesse chez les fées, mais, croyez-moi, c'est complètement surfait ! A l'Agence de détectives Grey, personne ne sait que je suis la Princesse Meredith NicEssus. Cela veut dire que j'ai réussi à cacher ma véritable identité à une tripotée des meilleurs médiums de la ville. Une belle prouesse. Mais mon glamour ne nie rend pas immortelle. Et puisque mon cousin veut ma mort, il vaut mieux que je me planque. Le fait que le jeu "Cherchez la Princesse" soit devenu plus célèbre que "Cherchez Elvis" m'a facilité les choses, c'est évident : La Princesse Meredith dansant à Paris, flambant à Las Vegas... Après trois ans, je fais toujours la une de la presse à scandale. Cela dit, à en croire les derniers gros titres, je suis aussi morte que le King".

Vous connaissez sans doute Laurel Kayes Hamilton pour sa série Anita Blake qui raconte les aventures d’une chasseuse de vampires. Comme pour Anita Blake, Merry Gentry se passe dans un univers contemporain, à un détail près, l’existence des créatures magiques, ici les Feys, est connu depuis déjà plusieurs années. À la suite d’une guerre entre Feys qui a fait de nombreuses victimes collatérales chez les humains, ceux-ci ont dû quitter l’Europe et se sont réfugiés aux États-Unis où l’utilisation de leur pouvoir est très encadrée. Pas question pour eux de déconner sous peine de se faire exclure du seul pays qui accepte encore de les accueillir sur son sol. Allergiques à la technologie moderne et ayant perdu le plus gros de leur puissance, la plupart des créatures féériques se sont réfugiées dans les sithins, lieux hors du monde où le temps s'écoule différemment et essaye de se mêler le moins possible aux humains.

Meredith Gentry, surnommé Merry, personnage éponyme de la saga, est la première princesse à être née sur le sol américain ce qui fait d’elle une sorte de célébrité. Malgré sa haute naissance ( elle est la nièce à la fois de la reine unseelie et du roi seelie), elle a en elle du sang de fey inférieur et d’humain ce qui fait d’elle une mortelle ( alors que les sidhes sont normalement immortels) et lui vaut le mépris des sidhes pur-souche. Sa propre tante ( la reine) a quand même essayé de la noyer alors qu’elle n’était qu’une enfant, car elle pensait qu’elle ne méritait pas de vivre. Bref, pour échapper à un entourage aussi sympathique, son père ( le frère de la reine, si vous suivez toujours) l’a donc élevé à l’écart des cours, tout en veillant bien à lui donner les clés pour qu’elle puisse survivre dans cet univers hostile.

Au début de la saga, Merry a 33 ans et vit à Los Angeles où elle est détective privée. Elle sait qu’elle ne peut compter que sur elle-même depuis la mort de son père et cache son identité grâce à la magie aussi bien aux feys qu’aux humains. Mais lors d’une enquête, ses pouvoirs se réveillent et elle est convoquée à la cour unseelie. Convocation qu’elle ne peut bien sûr pas refuser. Mais au lieu de chercher à la tuer comme elle le craignait, sa tante lui propose une étrange compétition la mettant en compétition avec le propre fils de la reine, le prince Cell. Le premier qui aura un enfant montera sur le trône unseelie. Pour trouver un père, la reine met à sa disposition les hommes de sa garde. La suite, et bien, il n’y a pas 36 façons possibles de faire des bébés et Merry va s’atteler à la tâche avec beaucoup de bonne volonté ( il y a un trône en jeu quand même). Attention, cette saga est déconseillée aux âmes sensibles. C’est chaud, très chaud. Malgré tout, l’histoire reste très présente et l'univers est assez génial. Bref, ce n'est pas pour rien que ce roman est en tête de ce top.


2) Faërie, de Raymond E.Feist

Résumé :


" La maison du vieux Kessler était perdue dans les bois...
Une ferme splendide et pleine de recoins, où Phil et Gloria pensaient trouver le calme, loin de la ville et de l'agitation. Mais ce que trouvent leurs trois enfants est bien différent : d'étranges histoires de clairières hantées, de lueurs qui dansent dans la forêt et de trésors enfouis...
Tout un monde secret, enchanté par l'ancienne magie celtique et habité par de mystérieuses présences. S'agit-il des fées et du vieux peuple des légendes? Ou d'êtres plus dangereux, animés de désirs inquiétants ?...
Bientôt, ce qui avait la couleur du rêve se change en un terrifiant cauchemar. Des puissances oubliées se sont réveillées et convoitent les enfants. Pire encore: leurs âmes."



Vu la saison ( été= lecture détente= romance), j’avais plutôt dans l’idée de faire un article centré sur la bit-lit et l’urban fantasy, mais après réflexion, je ne pouvais tout simplement pas vous parler de la féerie sans citer ce livre. On change donc complètement de registre pour aller vers le thriller surnaturel avec Faërie, de Raymond E.Feist. Feist est l’un de mes auteurs fétiches. Si vous ne le connaissez pas, je vous invite à lire l’article que j’avais écrit sur lui il y a déjà un certain temps ( Zoom sur #1 : Raymond E. Feist ). Mais revenons à Faérie. C’est l’histoire d’une famille qui s’installe dans une vieille maison. Très vite, les enfants commencent à ressentir des phénomènes étranges. Dans les semaines qui suivent, des événements de plus en plus étranges et effrayants arrivent. Je ne vous en révélerais pas plus de peur de vous spoiler, mais vraiment, c’est un petit bijou que je vous conseille grandement.

3) Les Chroniques de MacKayla Lane, Karen Marie Moning

Résumé du tome 1


"Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n'essaie de me tuer, c'est une bonne journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelques temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des fäes. Pour moi, un bon fäe est un fäe mort. Seulement, les fäes Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nous garder pour... le sexe.
Au fait, je m'appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer.
La bonne nouvelle : nous sommes nombreux.
La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos."




On revient à l’urban fantasy avec les chroniques de MacKayla Lane, de Karen Marie Moning.

MacKayla Lane, une jeune Américaine, plus intéressée par son vernis à ongles et ses séances de bronzage que par les légendes anciennes, apprend la mort de sa sœur aînée, partie étudier en Europe. Quelques jours plus tard, elle découvre un message de sa soeur sur sa messagerie. Celle-ci tient des propos incohérents et paraît craindre pour sa vie. MacKayla décide donc de partir en Irlande pour découvrir ce qui s’est passé. Elle y découvre qu’elle peut voir la véritable apparence des fâes et que cela la met en grand danger. Aidé d’un libraire pour le moins mystérieux ( et flippant !), MacKayla va tenter de découvrir ce qui est arrivé à sa sœur en essayant de ne pas y laisser sa propre peau.

4) Sidhe, de Sandy Williams


Résumé du tome 1

" Étudiante à l’université d’Houston, McKenzie tente d’obtenir son diplôme et travaille en même temps pour le roi fae depuis des années, traquant les rebelles qui veulent conquérir le Royaume. Son travail n'est pas son seul secret. Elle est en couple avec Kyol, le Maitre d'armes du Roi mais les relations entre humain et Faes sont interdites. Quand McKenzie est capturée par Aren, le leader de la rébellion, elle apprend que rien n'est comme elle le pensait et doit désormais décider qui croire et choisir son allégeance dans cette terrible guerre civile."




Pour le coup, on est à fond dans le thème 😉. J’avoue ne pas avoir grand-chose à ajouter au résumé.  Sidhe est une romance sympathique. Si l’histoire d’amour est assez basique, le genre triangle amoureux qu’on adore sans oser l’avouer, l’auteure a fait preuve de beaucoup d’originalité dans sa façon de traiter le thème des Sidhes. L’écriture est fluide et un brin addictive. Bref, une lecture agréable à emmener avec soi en vacance.

5) Fille d'Avalon, de Jenna Black

Résumé tome 1


" Quand ma mère s'est pointée à mon récital de chant ivre morte pour la énième fois, j'ai craqué : j’ai décidé de fuguer pour retrouver mon père - un faë très puissant - en Avalon, seul lieu au monde où le commun des mortels et les elfes peuvent cohabiter. Moi qui croyais choisir une vie meilleure, jamais je ne m'étais autant trompée. Mais, bien entendu, je l'ai compris trop tard.... "









Et pour finir, un petit Young Adult, Fille d’Avalon de Jenna Black.

Dana ( on sent la référence) est une adolescente de 16 ans qui gère tant bien que mal sa mère alcoolique. Un jour, celle-ci se pointe complètement bourrée à son récital de chant. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour la jeune fille qui décide de tout quitter et de rejoindre son père qu’elle n’a jamais connu à Avalon, ville frontière entre le monde des hommes et l’Autre-monde où cohabitent les deux espèces. Car oui, son père est un Sidhe et pas n’importe lequel, un notable de la ville d’Avalon. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, ces retrouvailles ne vont pas tellement lui simplifier la vie.


Fille d’Avalon est une romance pour ados très sympathique. L’univers et les personnages sont très fouillés. Bref, encore un roman à mettre dans votre sac pour aller à la plage.

Et en bonus, pour les utilisateurs de Wattpad

Le grand royaume, par Csfantasy

Résumé du tome 1

Depuis son enfance, Sixtine attend ce jour. Elle entre enfin à la Cour du Grand Royaume comme gouvernante de la Princesse Addy. Elle se rapproche du but de sa vie : tuer le Roi pour venger l'assassinat de sa famille. Mais assassiner un Roi n'est pas si facile, même lorsqu'on a été entraîné toute sa vie dans ce seul objectif...





Bonne semaine à tous,


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire